Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

 


Annuaire du tourisme et des voyages

Cao Bang, montagne du Nord-Est, frontière chinoise

 

Arriver à Cao Bang n’est pas une chose facile. Région pas du tout touristique, rurale et montagneuse. Notre séjour durera 3 jours dont 2 nuits entières de voyage pour y aller et revenir.

Nous avons choisi un bus couchette mais nous n’avons pas beaucoup dormi. 10h de bus pour faire 350 Km, voila les conditions dès qu’on s’engage sur les routes des hauts plateaux. Notamment sur cette RC3 qui relie Hanoi à Cao Bang en passant par Thai Nguyen. Au début ça roule à peu près mais dès les premiers reliefs, elle devient très sinueuse, en mauvais état, abimée par les fortes pluies et souvent en travaux.


Les chauffeurs de bus n’ont pas de souci avec la sécurité ou la délicatesse au volant de leur machine. Ils escaladent la montagne en faisant gronder constamment un sous régime qui secoue la lourde carcasse du bus et les passagers avec.


Débarquement à Cao Bang à 5h du matin, si la journée commence pour les vietnamiens, pour nous ça sera: sommeil réparateur à l’hôtel jusqu’à 9h.  Hôtel où la communication sera difficile avec l’adolescente qui nous accueille, elle ne parle pas un mot d’anglais, on vient de la réveiller et nous on est H.S., la situation est comique.  Ce sera souvent le cas à Cao Bang, ici très peu de personne parle anglais et notre petit livre « parler le Vietnamien en voyage » nous a bien aidé.


Après ce court repos, la décision est prise d’aller voir les chutes de Ban Gioc réputée dans toute la région. A la gare routière, nous trouvons un minibus (type Hyundai H100)  pour nous y emmener. Et c’est reparti pour trois heures de route de montagne serrés les uns contres les autres avec les poules et les canards sous le siège. Mais cette fois-ci il fait jour et nous pouvons profiter des paysages magnifiques de cette régions de hauts plateaux. Entre les typiques collines karstiques, s’étendent cultures et rizières verdoyantes ou inondées. On en prend vraiment plein les yeux, la nature nous offre un spectacle qui efface toute trace de fatigue et fait passer le voyage trop rapidement. Certainement le cadre le plus fascinant que nous ayons vu au Vietnam, avec la baie d’Along.

 

grande-chute-Ban-Gioc chute Ban Gioc à travers la forêt


Les chutes de Ban Gioc sont réellement impressionnantes. Elles s’étendent sur plusieurs niveaux et même plusieurs bras qui se rejoignent en aval. Ce cours d’eau marque la frontière avec la Chine. Sur l’autre rive les infrastructures touristiques sont plus importantes et de nombreux touristes chinois viennent admirer le site. De notre côté, nous ne croiserons pas grand monde et l’aspect sauvage et bout du monde de cet endroit nous aura enchanté.


Retour sur Cao Bang le lendemain. Après une nuit passée à Ban Gioc, ce qui n’était pas prévu... Nous avons cru que le bus nous ramènerait vers Cao Bang à 19h mais en réalité, c’était 7h le lendemain. Oui, ici personne ne parle anglais et voici l’exemple de ce qui peut arriver si on ne fait pas attention. le-groupe-a-Ban-Gioc

 

Petite ballade dans Cao Bang, visite du marché où on trouve vraiment toute sorte de chose. Ici pas de mise en scène pour les touristes, ni de stand de souvenirs. On est vraiment plongé dans le quotidien des vietnamiens qui habitent cette région. Une des plus isolées du Vietnam, elle a ses particularités, ethniques, culturelles, gastronomiques etc…

 

riviere-arbre-cao-bang piranha-sur-le-marché

 

Le lendemain nous partons voir le lac Thang Hen à une vingtaine de Km de Cao Bang. Le lac est perdu dans les montagnes et offre un panorama reposant. Nous sommes un peu surpris en arrivant. En effet, le lac Thang Hen a dû faire parti d’un programme gouvernemental de développement touristique car nous trouvons un complexe hôtelier avec des bungalows tout neufs, court de tennis, piscine etc… Mais il n’y a absolument personne à part le personnel de l’hôtel. Nous soupçonnons que cet investissement a été fait en dépit du bons sens. La route qui mène à Cao Bang puis Thang Hen est longue et laborieuse et très peu de touristes visitent cette région reculée.

 

Nous retournons à Cao Bang pour plier nos sacs. Le retour en bus pour Hanoi est prévu pour le début de soirée. C’est reparti ! trio-thang-hen

-Haut de page-